Conseiller immobilier

Agent commercial spécialisé dans l'immobilier depuis de nombreuses années dans les Deux-Sèvres.

Le mandataire immobilier est un agent commercial indépendant qui agit pour le compte d’un mandant. Ce mandant est titulaire de la carte professionnelle de transaction  (et/ou location, gestion) délivrée par sa préfecture. Pour mon cas, il s’agit de celle de Niort.

Le mandataire en immobilier est un intermédiaire qui met en relation vendeur et acheteur ainsi que propriétaire et locataire. C’est lui qui est en charge de faire la promotion du ou des biens qui lui sont confiés pour le compte de son mandant. Il réalise le suivi du dossier immobilier des acquéreurs, la négociation des conditions de vente et d’achat ainsi que la rédaction des pièces classiques (mandat, bon de visite, offre d’achat…).

Le mandataire est rémunéré sur chaque dossier selon un barème d’honoraire préalablement établi.

Les réseaux immobiliers les mieux organisés sont souvent les plus performants

Le mandataire immobilier utilise tous les moyens mis à sa disposition pour réaliser la promotion des biens qui lui sont confiés. Plus les outils seront nombreux et structurés, plus il aura de chances de mener à bien sa mission et donc de développer son volume d’affaires, et donc sa rémunération. Au delà de l’enseigne, c’est souvent l’humain qui fait la différence.

Les atouts d’un bon mandataire immobilier ou d’un bon réseau de mandataires immobilier

Le mandataire immobilier doit disposer de qualités humaines et relationnelles pour convaincre les clients de lui confier un bien immobilier à la vente ou à la location. Sa persévérance et son pouvoir de négociation sont indispensables pour conclure une opération immobilière. Il doit parfaitement connaître son secteur géographique et être connu de ses habitants pour ne manquer aucune affaire. La rigueur et l’organisation de son travail sont aussi des atouts majeurs de réussite 

Rémunération des mandataires immobilier

La rémunération du mandataire est à la hauteur de l’engagement de chacun, c’est l’indépendance récompensée. Ce système de rémunération évolue en fonction du chiffre d’affaire annuel. Elle est souvent moins honéreuse pour les acquéreurs qu’en agence immobilière classique.

Exemple : le barème de mon réseau Goody Home

Statut d’un mandataire immobilier

La profession d’agent immobilier est régie par la loi 70-9 du 2 janvier 1970 dite loi Hoguet et de son décret d’application du 20 juillet 1972.

Une carte professionnelle est délivrée par la préfecture au mandant qui fait parvenir à chaque conseiller immobilier une attestation préfectorale conformément à la réglementation en vigueur.

Le mandant prend la responsabilité de la carte professionnelle transaction/gestion, la caisse de garantie et la responsabilité civile professionnelle.

Le conseiller immobilier doit souscrire à une assurance RCPE (Responsabilité Civile Professionnelle d’Exploitation).

L’assujettissement à la TV :
Il est rappelé dans l’article 35 et 50 du CGI que les activités liées à la transaction immobilière sont obligatoirement assujettis à la TVA.

Afin de clarifier la situation des agents commerciaux en immobilier autrefois ambiguë, de nouveaux textes sont venus clarifier la situation. En particulier la Loi ENL n°2006-872 du 13 juillet 2006 modifiant l’article 4 de la Loi 70-9 du 2 janvier 1970.

Le statut de mandataire et donc d’agent commercial en immobilier est donc bien reconnu et parfaitement légal.

Naturellement, ce statut doit s’appliquer à de véritables indépendants, et non servir à contourner un contrat salarié. Il n’est donc pas question pour un agent commercial de subir des astreintes au bureau, des plannings imposés et autres pratiques en contradiction avec son statut d’indépendant.

Cette pratique ancienne est en voie de disparition. L’URSSAF y veille et multiplie les contrôles, et les sanctions sont lourdes.

Dès lors, l’agent commercial a le droit :

•    De trouver des biens immobiliers à vendre, de rendre visite aux propriétaires en vue d’obtenir un mandat de vente.
•    De rechercher des contacts acheteurs, de leur proposer les biens détenus en mandats et d’organiser des visites.
•    Mais aussi pour les chasseurs immobiliers (qui sont soumis à la même réglementation que les agents immobiliers «classiques»), de trouver des clients acquéreurs en vue de faire signer des mandats de recherche pour rechercher ensuite les biens correspondants.

En revanche, il est interdit à l’agent commercial :

•    De séjourner dans les locaux d’une agence, d’y passer des appels téléphoniques, etc.
•    De recevoir régulièrement de la clientèle.
•    D’afficher des biens à vendre dans une vitrine (ou sur un site internet personnel mais il peut disposer de pages personnelles pour le faire : sur le site du mandant.
•    De signer des compromis de ventes. (cela se passe par l’intermédiaire d’un notaire)
•    De recevoir la moindre somme d’argent, quelle qu’en soit la forme. Il ne peut recevoir aucune rémunération, excepté en provenance de l’agence qui lui a fait délivrer l’attestation préfectorale.

Et le statut d’Auto-entrepreneur  ?

L’Agent Commercial « Négociateur Immobilier » peut bénéficier du dispositif de l’Auto-entrepreneur.  L’Auto-entrepreneur doit être également Agent Commercial et donc s’immatriculer au RSAC (Registre Spécial des Agents Commerciaux), auprès du greffe du Tribunal de Commerce de son domicile (art. 4 de la loi n° 70-9 du 2 janvier 1970, dite «loi HOGUET»).
Le statut d’Auto-entrepreneur est très intéressant en raison de sa grande simplicité mais il doit toutefois être utilisé avec discernement.